La Peinture Facilitée

La Peinture Facilitée (appelée aussi PF) est un outil d’expression proposé à des enfants et des adultes porteurs de handicaps même sévères. Elle peut être utilisée conjointement ou non avec la Communication Facilitée.

  • Les débuts de la Peinture Facilitée en Suisse romande

    Catherine Donnet, art-thérapeute près de St-Prex en Suisse romande, a souhaité développer auprès de personnes parfois lourdement handicapées une assistance subtile inspirée de la Communication Facilitée et conjointe à celle-ci pour que l’expression artistique ne reste pas l’apanage des personnes valides : la Peinture Facilitée. Elle reprend ainsi à son compte et sans le savoir au départ une démarche qu’avait aussi développée en Allemagne Brigitte Lobisch. Catherine Donnet pratique depuis 1996 avec nombre de personnes handicapées. Depuis la Peinture Facilitée est pratiquée en plusieurs endroits et avec diverses techniques de peinture ou de dessin.

  • Catherine Donnet raconte ses débuts en Peinture Facilitée

    J’enseignais depuis bien des années les matières artistiques dans une institution pour enfants et adultes handicapés. J’avais donné de nombreux cours devant des enfants parfois très agités ou qui semblaient sommeiller sur leur table ou se perdre dans un monde invisible. Avec enthousiasme, je travaillais souvent en guidance, espérant les emmener dans mon geste et ainsi éveiller leur intérêt. Pourtant je devais bien constater que certains d’entre eux restaient « intouchables ». Il me semblait qu’une infime partie de leur être répondait à l’appel. L’autre partie se barricadait ou fuyait toujours ; en tout cas, elle me restait méconnue.
    Je portais donc profondément en moi ces questions : Comment les atteindre ? Comment les amener à une réelle participation ?

    Un enseignant en formation sur la CF chez Anne-Marguerite Vexiau par une simple phrase, apporta la réponse : « On prend la main d’une personne et elle se met à écrire toute seule sur un clavier ». Cela allait être le déclencheur d’une merveilleuse aventure, une clé d’or pour ouvrir un univers dont je ne pouvais soupçonner toutes les richesses.

    Je fis ma première expérience auprès d’un jeune homme autiste qui se balançait sur sa chaise en fixant de ses yeux grands ouverts le plafond, tandis que le pinceau restait, immobile, posé sur sa feuille. Je me suis approché de lui, prenant sa main dans la mienne pour l’aider à tenir le pinceau entre ses doigts et lui ai murmuré : « viens choisir ta couleur ». Quelle ne fut pas ma surprise de sentir sa présence descendre soudain dans ma main et se diriger avec elle, sans hésitation, vers la palette de couleurs !
    Ce jeune homme faisait son choix ! Il prenait l’initiative. Moi, je le suivais, de toute ma présence, confiance et disponibilité. Je m’effaçais pour qu’il apparaisse. Ma main devenait son support et se faisait transparence. Il choisissait très clairement ses teintes, les posait délicatement sur le papier, y apportait ses nuances. Les divers bruits s’apaisèrent, l’attention fut totale et un grand sourire éclaira son visage.
    Notre union nouvelle me permettait de ressentir de l’intérieur l’artiste qui en lui s’exprimait, libéré pour un moment de son handicap. Ce n’était pas lui seul qui avait changé… c’était moi aussi ! De guide j’étais devenue soutien; de l’initiateur j’étais devenue écouteur… Pour la première fois j’eus la conviction que j’avais franchi une porte fermée à double tour et que j’entrais avec sa permission, sur la pointe des pieds dans son royaume.

    Avec plusieurs élèves de cette classe, je vécus cette expérience de facilitation : elle fut identique en ce qui concerne la possibilité de s’exprimer, mais unique quant à la réalisation personnelle. Là, pouvait se vérifier qu’en chaque être humain sommeille l’artiste et ses propres talents !

  • La technique en quelques mots

    J’ai fait le choix de l’aquarelle pour sa grande transparence et sa fluidité ainsi que du support sur papier mouillé qui permet aux couleurs de garder leur éclat et au geste de glisser librement sur la feuille.
    A côté de la palette de peinture composée de 24 couleurs dont le noir et le blanc, je dispose l’organiseur (petit clavier pour taper les textes en CF). Chacun peut ainsi choisir son mode d’expression : souvent la peinture facilitée et la communication facilitée sont utilisées conjointement. Les facilités communiquent par écrit puis illustrent leurs propos, ou peignent tout d’abord puis commentent leur peinture. « Pour rétablir la place de l’homme voué au chaos mental, ton regard aide. Ma force se trouve maintenue sans tromperie grâce à la joie de me libérer sans me perdre. Fleur éclose, c’est moi ! Avec personne je ne peux montrer tant d’essor car taper le dit et peindre le montre. Cela fait pour moi la plus belle activité. »

  • Quelques thèmes abordés en peinture

    Une peinture n’est pas un résultat visible sur la feuille, c’est un vécu en transformation. Les vécus sont multiples et évolueront au cours des séances. En peinture comme en écriture, les personnes s’expriment avec une dignité qui me touche profondément. Elles disent l’essentiel avec pudeur et respect.

    Divers thèmes sont bordés spontanément avec des personnes de tous âges et de tous handicaps :

    • La vie au quotidien avec ses difficultés, ses besoins, ses désirs.
    • La famille, les parents, la fratrie et comment y faire sa place.
    • Les relations, l’amitié, l’amour.
    • La nature et les animaux.
    • La vie professionnelle et les loisirs.
    • Retrouver sa naissance, la biographie, étape par étape.
    • Qui suis-je ? Le sens de l’existence.
    • La maladie, la mort, sa propre mort, les personnes décédées.
    • La religion, la philosophie.

    « Moi je joue avec les couleurs. L’arbre ouvre ses bras vers le ciel.
    Pour moi, la peinture libère pleinement, libère le coeur par la peinture.
    La liberté luit la nuit pour éclairer les ténèbres. »

Exemples de peintures facilitées

Pouvoir, par la couleur, s’exprimer et se connaître est une grande joie.
Pouvoir, grâce à l’image, révéler au monde sa réalité intérieure et partager ses richesses, est leur profond désir. Avec la permission des personnes facilitées, voici quelques peintures :

« Les peintures tu peux présenter. Les regarder abreuve le coeur.
Rareté d’être si vrai.
Laisser toucher votre coeur pour recevoir notre vrai visage.
Moi je peins libre. »

Le titre et les quelques explications inscrites à côté des peintures ont été tapés en CF par la personne avec le soutien de Catherine Donnet.

« Espoir de vie montante pour tous »

Signé : David (jeune homme polyhandicapé)


 

« Au fur et à mesure, j’ai ouvert ma vie, vois comme je suis transparent »

Explications sur l’utilisation de la couleur :
« Jaune : c’est la joie.
Rouge : je grogne encore, force hostile quand je crie. »

Signé : Dominique (adulte autiste)


 

« Le poisson courageux dans l’eau, c’est moi »

Explications sur la peinture :
« C’est librement que je peins, ça veut dire heureux de peindre comme je veux.
Occasion de montrer que je suis capable moi aussi !
Sûr de moi quand tu me tiens.
Mes idées lentement arrivent et je rencontre ma vraie pensée. »

Signé : Nicolas (adulte autiste)


 

« Vers nulle part – je fuis l’autre »

Explications sur l’utilisation de la couleur :
« Noir : à servir d’assistés nous moisissons. »

Signé : Miguel (jeune homme autiste)


 

« Je suis sur mes genoux comme une nouvelle reine couronnée »

Elle a changé plusieurs fois de couleurs. L’orientation de la feuille était « portrait » dès le départ. Elle a commencé par les jambes, puis le dos, puis la tête. Elle termine son dessin par les traits verticaux sur la gauche.

Fillette autiste et mutique de 10 ans